Journée Salubrité à Niamey

0
(0)

La journée de la salubrité, dite “Journée de Salubrité Généralisée” est une vaste opération de salubrité organisée le premier dimanche de chaque mois, et elle pour but d’impliquer plusieurs acteurs afin de maintenir la ville toujours coquette.

C’était aux environs de 8 h sous un ciel gris que le président de la Délégation spéciale de la Ville Niamey est arrivé sur le premier site de cette salubrité au quartier Kombo. Le choix de ce site ne pas un fruit du hasard, car il abrite une bonne partie des berges du fleuve notamment, l’embouchure de la vallée “Goutou Héna”, derrière le Palais des Congrès, sérieusement menacé par des ordures, des déchets plastiques, du sable etc. Sur ce premier site où le coup d’envoi de l’opération a été donné, une véritable ambiance règne depuis plus d’une heure.

Associations des jeunes, des acteurs de la société civile, des ONG, des organisations féminines œuvrant dans le domaine de l’environnement et agents des arrondissements communaux de Niamey étaient à pied d’œuvre munis de coupe-coupe, de brouettes, de râteaux, de balais, de sacs pour mettre les déchets plastiques, etc.

Le président de la Délégation spéciale de la Ville de Niamey a expliqué que le choix du premier site vise à susciter une attention particulière pour la protection du fleuve Niger. «Cette opération vise à mobiliser tous les acteurs concernés à une prise de conscience par rapport à ce qui se passe au niveau du fleuve. Le fleuve est en danger avec tous les déchets de l’agglomération urbaine qui se jettent sur son lit. Il faudrait que nous nous mobilisions pour le sauver. Aujourd’hui nous avons mobilisé toutes nos équipes, mais aussi celles des ONG, des associations, qui interviennent dans le domaine de l’environnement pour que nous puissions rendre cet endroit propre. C’est un désastre écologique que nous avons constaté sur ces lieux avec des déchets plastiques et cela est très dangereux pour notre fleuve», a-t-il déploré.

M. Mouctar Mamoudou d’ajouter que la Ville de Niamey va s’activer pleinement pour rattraper ce qui se passe en termes de dégradation des berges du fleuve. «La solution la plus responsable c’est d’éviter à ce que les déchets plastiques viennent dans le fleuve. On va s’atteler pour que ces déchets que vous constatiez ne viennent plus dans le fleuve», a-t-il rassuré.

Source: Diaspora Niger

Suivez-nous sur facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *