Portrait de l’artiste plasticien Adamou Hamidou : Rendre utile les objets usés

0
(0)

La trentaine révolue, Adamou Hamidou est un artiste plasticien qui veut donner une seconde vie aux déchets trouvés dans les décharges et les dépotoirs de Niamey. Il ramasse également des déchets au niveau du fleuve Niger notamment des chutes de tissus, des déchets solides, des bouteilles en plastiques et des pneus usés pour les transformer en tableaux décoratifs, en personnes robots, en animaux sans vie (dinosaures, lézards, lions, phacochères …) . C’est un artiste plasticien qui a bien su tracer son chemin en se faisant tout seul et qui a atteint le sommet en représentant valablement notre pays à plusieurs expositions internationales.

A l’âge précoce déjà, précisément quand Adamou avait dix ans, il avait un penchant pour le dessin. Alors que ses amis aimaient s’amuser ou trainer dehors pendant les vacances, tôt le matin, juste après le petit déjeuner, un peu devant la maison familiale, il avait un tas de sable où il aimait s’aventurer et s’amusait à faire des dessins , à construire des cases, à faire des fleurs sur le sable lisse et bien propre. Il ne revenait à la maison vers midi ou le soleil commençait à se pointer et où il était temps de venir manger le plat de midi. Dessiner pour se divertir, après sa douzième année de vie, il collectait ainsi les bouts de tissus jetés par les tailleurs, les morceaux de fil de fer ; des pneus de vélo qu’il essaie de réutiliser pour en faire de petits objets de distraction. ‘’Dans ma collection, je tisse les objets sur des tableaux et avec un peu d’imagination, j’essaie d’en faire quelque chose d’attractif, d’attirant qui émerveille, je le peins et lui donne vie et couleur ; je fais en sorte de faire ressortir la beauté et la couleur des objets récupérés’’, a soutenu l’artiste connu sous le sobriquet de Adams.

‘’On a souvent l’impression que le recyclage est une idée nouvelle, mais même au temps de nos ancêtres, on recyclait déjà les déchets. Certains, comme nous aujourd’hui, en font même leur métier. De nos jours, nous savons recycler de plus en plus de matières qui sont ensuite réintroduites dans la fabrication de nouveaux objets ’’, a t- il dit tout joyeux.

Source : Diaspora Niger

Suivez-nous sur facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *