La lutte traditionnelle, le sport souverain du Niger

0
(0)

La lutte traditionnelle est une activité sportive qui joue un rôle important dans la culture de notre pays au regard des aspects culturels qu’elle comporte. Elle est depuis des années ancrée dans la culture nigérienne. En effet, la lutte traditionnelle qui se pratiquait, jadis lorsque les récoltes sont bonnes, est devenue un événement sportif national. La lutte traditionnelle comprend des aspects qui relèvent du domaine de la culture et qui méritent d’être préservés. Il s’agit entre autres des tenues et du style de danse traditionnelle adaptés exécutés par les lutteurs, de ‘’Kirari’’, etc.

Sport roi par excellence au Niger, la lutte traditionnelle est un héritage sportif légué par nos ancêtres. Elle fait la fierté des populations de notre pays, parce qu’elle contribue, au-delà de son caractère sportif, à renforcer les liens de fraternité, de solidarité, et le brassage entre les citoyens du Niger.

Les jeunes d’un même village ou des villages voisins organisaient des compétitions au cours desquelles, ils s’affrontaient pour montrer que la campagne agricole a été prometteuse. Ils s’exprimaient à travers les combats en exhibant leurs biceps et leurs forces physiques afin de rassurer le public qu’ils sont bien nourris, et que l’année a été bonne. Au fil des années, la pratique de la lutte traditionnelle a évolué. La lutte a fini par être instituée par les autorités nigériennes.

Depuis son institution en 1975 à travers l’organisation du premier Sabre national que Tahoua a abrité, la lutte traditionnelle a connu des mutations dans la pratique et dans la forme. Des réformes ont été instituées pour rendre le cadre agréable.

Pour ce qui est des aspects culturels liés à la pratique de la lutte traditionnelle, il a été relevé de plus en plus, l’abandon des certaines valeurs qui font la beauté de la lutte traditionnelle au nombre desquelles l’accoutrement de lutteurs, les cris de défi ou le ‘’Kirari’’, ainsi que la danse de lutteurs. C’est pourquoi, les compétitions du Sabre national s’accompagnent aujourd’hui des concours de Kirari, d’accoutrement et de danse de lutteurs. Cela vise à réintégrer et à valoriser nos valeurs culturelles pour que la lutte continue à garder son originalité et toute sa splendeur d’alors.

La 41ème édition du Sabre national de lutte traditionnelle, cette année a pris fin hier après-midi au stade régional de Maradi avec le sacre de Ousmane Hassane de Tillabéri face à Tassiou Sani de Zinder. En classement par équipe, le trio de tête est composé de Dosso, Maradi et Niamey.

Ousmane Hassane, lutteur de l’équipe de Tillabéri : L’étoile montante de la lutte traditionnelle au Niger

Suivez-nous sur facebook

Un commentaire sur “La lutte traditionnelle, le sport souverain du Niger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *