Le Toukoudi , une valeur locale revalorisée

 «La boule de mil» communément appelée ‘’Toukoudi’’ en haoussa ou ‘’Labdourou’’ en zarma est une recette qui s’obtient à partir de la transformation des céréales comme le mil, et un mélange avec des dattes, du fromage, du gingembre, du lait en poudre et du sucre. Au village, comme dans les villes cette recette est bien connue et disponible dans les sachets. Très connu des Nigériens depuis de longues dates, le Toukoudi est encore apprécié par les populations des villes et surtout dans les campagnes. Cette préparation rafraichissante est connue surtout dans les régions d’Agadez et Zinder. A Niamey une jeune Madame  dénommé Habiba  native de cette ville s’est engagé dans la fabrication modernisée de cette recette.

La boule est d’une manière générale, le plat principal du déjeuner en milieu rural. C’est aussi, ‘’le gouter’’ que l’on présente dans la plupart de nos régions à l’étranger. En ce qui concerne la préparation de Toukoudi, elle est longue et pénible. Il y a plusieurs étapes importantes. D’abord, un premier pilage pour séparer les grains de l’épi, puis le vannage à la volée. Les grains sont réparés de pales, ensuite intervient le second pilage (pilage de grains humectés d’eau). Il y a deux transformations possibles : réduction des grains en farine. Troisièmement, il faut décortiquer et piler les dattes ensuite transformer le fromage (Tchoukou en haoussa et en zarma) et le gingembre en poudre, mélangé avec le lait en poudre et du sucre. Le délayage du produit ainsi obtenu dans le lait (frais ou caillé) relève sa valeur nutritive.

La boule est ‘’un dessert’’ très courant, consommé par les Nigériens qui l’appellent ‘’Foura ou Toukoudi’’ en haoussa et ‘’Doonou ou Labdourou ’’ en zarma. Le Toukoudi ou Labdourou est consommé dans toutes les régions du Niger. L’on distingue plusieurs formes de cette recette : celle cuite ou crue, la boule fermentée ou non, la boule granulée ou en poudre.

C’est cette recette que madame Habiba a voulu valoriser en y ajoutant quelques ingrédients secrets qui rendent son Toukoudi fort apprécié. Elle l’emballe ainsi dans des sachets améliorant ainsi la présentation et la conservation du produit. On remarque d’ailleurs de plus en plus de femmes seules ou en groupement qui s’adonnent à ces activités de transformation. Cela aide ces dames  à être autonome financièrement et aussi et surtout participer à la valorisation de ce produit traditionnel en le modernisant.

Préparation de la boule ou le Toukoudi

Suivez-nous sur facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *